CHRIST NON-UNIVERSEL .... EN FAIT LE DESCENDANT D'UN REPTILE SIMPLEMENT



Le Christ, prophète pour les uns, Messie pour les autres, selon  la Bible descend d' Adam et Eve, qui procréérent le « peuple » dit  « élu ». On a longtemps cherché le « Jardin d' Eden ».

On sait maintenant où il se trouvait, très exactement.

Tous  les mythes des religions dites révélées ne concernent exactement que  les pays riverains de la Méditerranée du sud, en gros de l'actuelle  Turquie à l' Egypte.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Très  peu de personnes s'intéressant aux tablettes sumériennes et à leur  chronologie se sont aventurées à évoquer les tablettes de KHARSAG. Car  elles comportent des éléments troublants qui bouleversent les  différentes thèses historiques échafaudées jusqu'à présent.

A  leur lecture tout traducteur objectif comprend que les rédacteurs du  Livre de la Genèse se sont très largement inspiré de leur contenu qui  date de plus de 5.000 ans, faisant d'elles des documents parmi les plus  anciennes du monde connu.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Ces  textes nous disent que les Anunna du Ki – ou Anunnaki – s'étaient  regroupés sur une montagne dans ue cité nommée KHARSAG; cette cité  disposait d'un jardin que les tablettes nomment Eden:


Je cite ma propre traduction (*)

« Elle  [Ninmah] parla d'une façon exarcerbée, elle s'exprima franchement: Avec  cet aménagement apparaîtra la prospérité. Un réservoir clos {- un piège d'eau -} devra être installé. La bonne terre regorge d'eau et grâce à l'élément  liquide la nourriture sera abondante. Cet Eden parfait rempli d'eau  devra être irrigué par un cours d'eau en cascade … Ninkharsag [Ninmah]  s'exprima: elle parla de l'édidication d'une maison éclatante tout en  haut sur le rocher […] la Dame Serpent avait parlé à travers des  larmes... elle évoqua son entrepôt, elle parla de sa maison et de son  jardin. Du caractère prometteur de sa maison placée en hauteur. Elle  parla de l'enceinte irriguée, de la construction de routes, d'un  bâtiment de maternité pour les mères, et son emplacement en hauteur.  Elle ordonna de créer un jardin arrosé – avec de grands arbres. Elle dit  d'examiner le sol pour les aliments. »

Extrait de la Tablette de Kharsag. 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



A-DAM , ensumérien , se traduit par « animaux ».

La  lignée divine -( au sens de peuple très avancé technologiquement, un  peu comme les hommes « modernes » arrivant pour la première fois dans  des tribus de l' Amazonie en hélicoptère: pour les indiens, le tonnerre  roulant, les éclairs (tirs) les lasers, faisaient des arrivants des  Dieux )- installée dans les hauteurs, semblaient ainsi pouvoir dominer  la plaine mésopotamienne:

« …  à Kharsag, là où le Ciel et la Terre se sont rencontrés, l'Assemblée  Céleste, les Grands fils d'An – les nombreux « êtres sages » - sont  descendus. […] les humains n'avaient pas encore appris comment manger et  comment dormir, ils n'avaient pas appris à faire des vêtements ou des  demeures permanentes. L'humanité rampait dans ses demeures à quatre  pattes. Elle mangeait de l'herbe avec sa bouche comme des moutons. Elle  buvait de l'eau pluviale des ruisseaux ... »

Extrait de la Tablette n° II de Kharsag.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Le  nom Khar – Sag évoque le terme Turc KARADAG (« Montagne Noire ») qui  désigne les plus grands monts Taurus de Turquie, ce qui ne peut être le  fruit du hasard, compte tenu de la haute antiquité de la civilisation de  cette région.

Image  1

Parmi  les mutiples site nommés Karadag, le plus proche de la plaine  Mésopotamienne est situé à la Latitude de 37°63 et à la longitude de  41°97... il concorde bien avec la description du domaine Anunna, d'où  ces derniers pouvaient contrôler les animaux de son expérimentation  génétique.

Image  2

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Je  continuerai le sujet le mois prochain, étant en train de sérier les  éléments pour un Article de fond, qui formera un jour un livre sur  l'origine de l'humanité des rives sud du bassin méditerranéen, qui –  dans un orgueil démesuré – se croit essentiel au reste du :monde  Terrien, et dont certaines de ses composantes vivent un intégrisme  religieux qui risque de mettre le feu à Votre Planète Bleue...

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Le  Jardin d' Eden dont Adam et Eve font partie, avait comme gardien le  Serpent, qui s'est fait punir pour avoir offert le fruit défendu à Eve,  et si l'on me demande qui était Evé, je répond « la femme qui a donné  une pomme à une poire ».

Mais – de nos jours –  dans nos Zoos, patrons et gardiens sont de la même espèce... il est  logique de penser que YHWH – ou Yawhé , le dieu de la Bible – était lui  aussi un Reptile : cette assertion n'est pas gratuite, il existe des  preuves allant dans ce sens.

S'il était  interdit aux juifs de représenter leur dieu sous forme d'image ou  d'idole, les peuples voisins des Hébreux avaient moins de scrupules et  n'hésitaient pas à le montrer sous son vrai aspect.

Comme dans cette image représentant un pithos et représentant YHWH et son Ashéra:

Image  3

Les inscriptions désignent nomément les personnages.

A  droite, une joueuse de lyre. En bas une vache allaitant son veau. En  haut, à gauche, on distingue l'encolure de ce qui s'apparente à un  cheval. Et au centre YHWH et sa Parèdre, bras entrelacés.


Plusieurs détails de leur physionomie sont remarquables:

Les  écailles recouvrent leurs bustes -( tout le corps pour la joueuse de  lyre )- et leur tête surmontée d'une crête, triple pour YHWH. Observez  aussi l'appendice caudal ornant le bas de leur dos. Il ne s'agit pas  d'un sexe, car celui-ci serait montré dressé, et non pas flasque... il  s'agit donc bien d'une queue. D'ailleurs l' Ashéra – personnage féminin –  en possède bien une. 

Remarquable également  la hanche et le bassin de YHWH, très larges, aux os épais, dénotant une  démarche lourde. Son visage se distingue aussi: large, allongé,  vaguement taurin, mais orné d'une barbe.


Dès  sa découverte, cette représentation a provoqué débats et polémiques, car  il faut bien le constater, ce n'est pas ainsi qu'on s'imagine ce  « dieu » censé « nous » ressembler...

Mais  les inscriptions « YHWH » et « Ashéra » sont indéniables. C'est donc  bien ainsi que le « Dieu des juifs » étaient perçu par ceux qui ne se  sentaient pas bridés par un Dogme contraignant: une créature écailleuse,  reptilienne, bipède, avec une queue et une crête derrière la tête...  bref des gugusses qu'on a envie d'adorer... quand on est malade, ou un  simple animal...

Des traditions parallèled  attribuent aussi une nature reptilienne à Eve et à sz descendance.  Evoquons pour premier témoin Clément d'Alexandrie, le grand apologiste  du III° sècle – Protreptique, II, 12.2. Existe auss un texte du Zohar :  Tiqoune Ha Zohar – 28b. Existe aussi dans la Bible : Genèse 4.1 . et  4.25 et Genèse III 21-22 , Genèse 3.9 , Isaïe 5.26 et 7.18 

Sources :

Paul von WARD :

God, Genes and Counsciousness: Non Human intervention in Human History -

Hampton Roads 2004

(*)  Dans l'éducation forgée par mes Parents, ma Mère m'a appris toutes les  grandes langues antediluviennes, fondement de votre historicité.


KARL VI VON THULE-REX THULA IMPERATOR